Aller le contenu

La gratuité est en train de tuer le Web

Hello! Avant de me lancer dans cet article, je tiens à m’excuser d’avoir délaissé mon blog pendant 4 long mois… Je ne vais plus m’engager à écrire des articles réguliers car le temps me manque avec mon activité professionnelle de support informatique. J’écrirais donc quand j’ai un peu de temps et une bonne idée.

Internet est pleins de logiciels, sites et autres services gratuits. Mettons d’abord les choses a plat ; construire un site web ou proposer un service, ça demande du travail, et très peu de gens travaillent gratuitement dans ce monde. Ensuite, il y a des foules de moyens de gagner de l’argent avec un service gratuit comme la pub, un modèle de freemium, de l’affiliation, etc… Pour terminer, il y a tellement de choses gratuites sur le net et tellement d’arnaques payantes par la même occasion, que cela à créée un sentiment de méfiance envers les services payants sur internet.

Il est difficile de généraliser, mais je me rends compte que dans la majorité des cas, quand c’est gratuit, soit vous êtes le produit, soit le service est pas abouti (waaaaaw, ça rime). L’exemple le plus explicite je trouve est l’hébergement ou la création de sites. Il existe plein de plateformes pour faire un site gratuit, mais dès qu’on veut pousser un peu la personnalisation, c’est soit pas possible, soit payant. Et souvent les hébergements gratuits sont très peu performants.

Le problème c’est que les utilisateurs sont à la recherche du gratuit en permanence. Quitte à passer du côté « obscur » (logiciels piratés, téléchargement illégal, etc…). Il faut bien se rendre compte que si on ne rémunère pas les éditeurs de contenus, les développeurs et autres contributeurs du net, ils ne vont plus se donner la peine de fournir du service. Par exemple, c’est bien connu que les développeurs d’applications mobiles préfèrent développer leurs apps pour iOS (iPhone, iPad) que Android (les autres téléphone et tablettes). Car Android appartient à Google, et Google favorise le gratuit à outrance. Par exemple, une application gratuite sera plus facilement classée parmi les meilleures applications, et aura donc une meilleure visibilité.

Le phénomène est devenu tellement important qu’il y a même maintenant toutes sortes de sites qui surfent sur le gratuit. Il suffit de taper « le gratuit du net » dans Google pour voir des sites qui font l’éloge de la radinerie et listent des services gratuits. Mais en creusant un peu, on se rends compte que ces sites ne testent même pas les services proposés et affichent plein de pub sur leurs pages… Ils gagnent de l’argent avec le gratuit!

Un autre phénomène est la multiplication de « sites relais » qui, selon moi, ne servent à rien. L’exemple le plus typique sont les sites qui comparent les prix. Pour un produit, ils vous affichent tous les sites qui le vendent et leur prix. Mais ils ne tiennent pas compte de la réputation du site, ni des frais d’envoi ou encore les taxes douanières. Si tu as déjà utilisé ce genre de site, tu te rends vite compte que tu vas finir par acheter ton produit sur le seul site que tu connaissait déjà.

Tous ces sites vampirisent le web, et sont tellement populaires (sans doute car les gens se comportent de plus en plus comme des moutons en route vers l’abattoir) qu’ils surclassent les sites sérieux. Résultat, la qualité du net est en train de diminuer drastiquement.

Une bonne analogie est à trouver dans la presse papier. J’ai récemment vu un reportage sur la presse gratuite (comme Metro en Belgique) qui expliquait que depuis 20 ans, ces journaux avaient complètement déclassé les journaux traditionnels payants. Cependant, personne n’ignore que les journaux gratuits ne font que relayer les infos sans analyse. Résultat : la qualité diminue fortement.

Ma Maman a dit un jour (et il faut toujours écouter ce que dis sa Maman) qu’elle serait prête à payer pour un internet de qualité. J’ai trouvé un article qui explique que chaque internaute rapporte environ 35$ par an (source) en publicité. Alors ma question est la suivante : serais-tu prêt à payer 35$ par an pour surfer sur internet?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *